Jabidia, Taoufiq Izeddiou

2jabidia

NOTE D’INTENTION

« L’amour est parfois une attraction réciproque arrivée à bout de force. Reste alors à apprendre doucement comment rompre les charmes. Replié sagement sur elles-mêmes, les lois de la gravité deviennent désormais toutes relatives et dans cette étrange apesanteur on convoque et appelle physiquement des fantômes comme on danse et l’on chante sur les traces de l’Autre.
Jusqu’à son impossible disparition. »

Taoufiq Izeddiou


TAOUFIQ IZEDDIOU

Chorégraphe et danseur
Taoufiq Izeddiou a commencé par la boxe, le théâtre et l’architecture avant de s’orienter vers la danse. Formé entre la France et le Maroc, sa rencontre avec Bernardo Montet est déterminante. Il collabore huit années à ses côtés tout en menant parallèlement son combat pour la danse dans son pays natal, le Maroc. En 2001, il créé, avec le soutien de Bouchra Ouizguen et Saïd Aït El Moumen, la première compagnie de danse contemporaine au Maroc, la cie Anania. En 2003, il met en place la première formation de danse contemporaine « Al Mokhtabar 1 » à Marrakech. Il a obtenu en 2007, son diplôme d’Etat en danse contemporaine. Taoufiq propose depuis sept ans, le festival international de danse contemporaine à Marrakech « On marche » porté par la compagnie Anania. Il enchaîne les créations, sept à son répertoire, tout en se faisant remarquer par les plus grandes scènes européennes comme Word Music Theater (2004/2005), en Hollande, Montpellier Danse (2006), les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis (2008), Tanzquartier Vienne (2011). Ses dernières pièces ont parcouru le monde.
Parmi ses créations : 170 huit pas avec les artistes (2000), Danse Nord (2001), Je crie dans mon délire (2002), Fina Kenti (2003), Clandestins (2004), Coeur sans corps (2005), Déserts, désirs chorégraphié avec Bouchra Ouizguen (2006), Aataba, (2008), le solo Aaleef (2011) et Rev’Illusion en juin 2013.


Création 2010
Accueilli en résidence au Temple de la Roque d’Anthéron, dans le cadre du projet Miniatures Officinae porté par L’Officina. Une production du Théâtre du Bois de l’Aune avec le soutien de la Roque d’Anthéron pour la résidence (Relais d’Artistes).

© My Mhamed Saadi

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.