I don’t know so much about love, Pere Faura

2perefaura

NOTE D’INTENTION

« Comment parler d’amour lorsque l’on est seul sur scène ?
Est-il possible de tomber amoureux sur scène ?
Est-il possible de tomber amoureux d’une personne dans le public ?
Est-il possible de tomber amoureux d’un performeur qui vous fait face ?
Est-il possible de tomber amoureux en 15 minutes ?
Combien de temps vous faut-il pour tomber amoureux de moi en me regardant danser ?
Quels mots dois-je prononcer pour vous séduire ?
Est-il possible de tomber amoureux lorsqu’un seul parle et que l’autre reste silencieux ?
Etes-vous déjà allés au théâtre pour être séduits ?
Jusqu’où vous autorisez-vous à être transportés ?
Combien de temps faut-il que nous nous regardions dans les yeux pour être sûrs que nous sommes totalement amoureux ?
Est-ce intime de se regarder dans les yeux alors que les gens autour nous regardent en train de nous regarder ?
Avez-vous déjà vu deux personnes se regarder pour la première fois ?
Avez-vous déjà vu deux personnes tomber amoureuses pour la première fois devant vous ?
Regarder les autres tomber amoureux, est-ce une expérience romantique ou bien du pur voyeurisme ?
Peut-on tomber amoureux sur scène pour de vrai ou cela sera-t-il toujours une représentation théâtrale ? »

Pere Faura


PERE FAURA

Pere Faura (Barcelone 1980) a commencé sa carrière artistique dans la musique (chant et flûte). Il a étudié le théâtre pendant deux ans à l’Institut du Théâtre de Barcelone, tout en étudiant le ballet et la danse contemporaine.
En 2002 il s’installe à Amsterdam pour étudier à la School for New Dance Development, dont il est diplômé en 2006 avec la pièce This is a picture of a person I don’t know, qui reçoit l’Award du Its Festival puis qui est sélectionnée dans le Dansclick Tour pour 27 représentations en Hollande. Il devient ensuite chorégraphe résident au Fracasti Theater, où il crée la plupart de ses projets chorégraphiques et filmés. En même temps, il reçoit des commandes du Kalamata Dance Festival en Grèce ou du Théâtre National de Catalogne, entre autres. En 2009, l’association Prins Bernard Cultuur Fonds lui attribue le Prix Charlotte Kohler pour sa carrière de jeune chorégraphe. En 2011, il revient à Barcelone, où il commence à collaborer avec La Caldera, La Porta ou Le Mercat de les Flors, ainsi qu’avec le Museo Reina Sofi a ou El Matdero à Madrid.


Accueilli en résidence à Marseille par L’Officina du 21 au 27 avril 2012. Étape de présentation finale du programme Miniatures Beyrouth les 16 et 17 mai 2012 à Beyrouth, dans la librairie Aleph Bey et dans plusieurs appartements du quartier Furn el Chebbak. Le programme Miniatures Beyrouth est porté par L’Officina en partenariat avec Zoukak – Theatre and cultural association, Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture et La Caldera – centre de creació de dansa i arts escèniques. Il reçoit le soutien en France du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur – Direction des relations internationales, du Conseil général des Bouches-du-Rhône – Direction des relations internationales et l’aide de la Convention Institut françaisVille de Marseille ; en Espagne de l’Institut Ramon Lull et au Liban de l’Institut français.

© Joan Escofet

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.