Danse à deux, Saïd Aït El Moumen

2dansea2

NOTE D’INTENTION

« À quoi pensait ma mère quand elle préparait le couscous ? »
À partir de cette simple interrogation, Saïd Aït El Moumen plonge dans la rêverie, traverse des non-dits, et livre un solo intense.
La beauté de cette danse à deux se révèle dans son paradoxe même, cette solitude et cette sensualité du corps toujours transcendé par le mouvement et les mots, le désir de l’autre et son absence : sa présence sublimée…


SAÏD AÏT EL MOUMEN

Après avoir traversé dix ans de pratique musicale comme percussionniste, Saïd choisit de bousculer sa vie vers la danse contemporaine en suivant des stages dirigés par, entre autres : Georges Appaix, Héla Fattoumi, Sam Louwick, Bernardo Montet, Mathilde Monnier, Fatou Traoré. En 2002, il a créé son premier solo Wahdi, où il interroge le rapport entre le corps et l’environnement. Dans la même année, il rejoint Taoufiq Izeddiou et Bouchra Ouizguen pour fonder la première compagnie marocaine de la danse contemporaine Anania, à l’occasion de la pièce Fina Ken’ti… où il est danseur interprète. Pendant qu’il assure l’enseignement dans la formation Al Mokhtabar mise en place par la Compagnie Anania, il a été invité par le Centre chorégraphique national de Montpellier-Languedoc Roussillon pour participer à la formation EX.E.R.CE 2004. Pendant cette période, il a rencontré plusieurs artistes chorégraphiques tels que Marck Tompkins, Steve Paxton, Lisa Nelson, Emmanuelle Huynh, Luis Hayet, Dominique Brun, Odile Duboc… Il travaille ensuite sur la conception musicale de la création Cœur sans corps de Taoufiq Izeddiou puis, il a fait la reprise de Wahdi . Parallèlement, Saïd travaille dans des projets d’échanges artistiques interdisciplinaires comme : la création d’un espace d’échange chorégraphique « open dialogue » pour les enseignants de la danse à Biella en Italie en collaboration avec la Fondazione Pistoletto (love difference office).
Crossborders sera en tournée artistique au Moyen-Orient (Liban, Israël, Palestine) où il mêle danse, arts plastiques et recherche en musique marocaine avec la Cie Increpacion Danza.


Textes : Mathias Youchenko. Traduction et lecture : Simona Bellino. Accueilli en résidence à Marseille par L’Officina du 19 au 25 octobre 2008. Étape de présentation finale du programme Miniatures Maroc les 16 et 17 avril 2010 à la Villa des Arts de Casablanca.
Production : L’Officina-atelier marseillais de production (Marseille, France)
Avec le soutien du La Convention CulturesFrance / Ville de Marseille et de la Direction des Relations Internationales du Conseil Général des Bouches-du-Rhône .

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.