Al Tharwa, Alia Sellami

aliasbandeau

Note d’intention

« Révolution, soulèvement, révolte… Peu importe comment cela se nomme, ses marques ont été très profondes, variées et inattendues. Cette pièce est juste un écho. Un écho qui se nourrit de bruits et de sons de la « Révolution », mais qui est aussi un écho, que cette onde de choc a généré profondément en nous. Face à sa violence, nos boussoles se sont affolées, et nos repères se sont fendillés. Nus, nous nous sommes retrouvés face à nous-mêmes, à nos peurs, nos ressources, nos contradictions, nos forces, nos faiblesses, nos instincts et nos défaillances. Tout un peuple semble s’être révélé à lui-même. Un peuple, dont l’identité a été dérangée et dont l’image inversée avait été assombrie depuis si longtemps, qu’il ne savait plus ce qu’il était. Tout comme une image sur un plat en argent, nous avons été « développés » et nous avons vu ce que nous étions, avec notre fragilité et puissance… notre richesse… Enfin ! »

Alia Sellami


ALIA SELLAMI

Alia Sellami est née en 1970. Elle commence sa carrière artistique comme danseuse. Après cinq ans en tant que soliste dans la première compagnie de danse contemporaine tunisienne IKAA, elle s’installe à Paris, où elle découvre l’opéra. Sa carrière de chanteuse d’opéra ne l’empêche pas de pratiquer le chant arabe et le jazz lorsqu’elle revient en Tunisie, où elle donne de nombreux concerts. La rencontre entre la musique contemporaine et l’improvisation la fascine et la pousse vers la composition. A parallèle de sa carrière de chanteuse multiple à l’étranger (et en Tunisie, où elle fonde son propre ensemble vocal « Aloes », dont le principal projet est Nafass, un concert a capella comprenant des chants sacrés de 22 pays), Alia Sellami enseigne les techniques de chant à l’Université de Tunis, et mène plusieurs master classes à l’étranger.


Musique, voix et accompagnement : Alia Sellami // Paroles : Miriam Benedetto and Alia Sellami
Étape de présentation finale du programme Miniatures Officinae 2010-2011 soutenu par la Commission européenne du 27 au 30 avril 2011 à la Townhouse Gallery au Caire.
Production : L’Officina-atelier marseillais de production (Marseille, France)
Coproduction : L’animal a l’esquena (Espagne), Indisciplinarte (Italie), El Teatro (Tunisie), Haraka (Egypte)
Avec le soutien de la Commission Européenne dans le cadre du programme Culture 2007-2013, volet Coopération avec les pays tiers pour les années 2010 et 2011.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.